Conseils financiers, Placements

La notion du risque dans nos investissements

D’abord, avant de parler de notion de risque, il est important de savoir que les comptes enregistrés comme le REER, le CELI, le REEE, le CRI, le REER immobilisé, le FRV et le FERR et les comptes non-enregistrés peuvent tous contenir plusieurs types d’investissements.

Il y a 6 niveaux de risques : Aucun risque/garanti (niveau 0), prudent (niveau 1), modéré (niveau 2), équilibré (niveau 3), croissance (niveau 4) et audacieux/dynamique (niveau 5). Vous pouvez choisir tous ces types de risque dans votre CELI, REER, REEE etc.

Dans les types d’investissement garantis, on retrouve : le compte d’intérêts élevés et les certificats de placement garantis, communément appelé CPG. Dans ce type d’investissement, un pourcentage précis est garanti à l’avance. Par exemple, si vous choisissez un CPG de 2 ans, vous aurez assurément 1% composé chaque année pendant 2 ans. À noter que la majorité des CPG sont bloqués durant le terme choisi. Pour les comptes d’intérêts garantis on peut espérer un rendement entre 0,1% à 0,4% en ce moment (avril 2021) et l’argent n’est pas bloqué.

Par la suite, nous avons les revenus fixes : obligations. Les obligations sont plus risquées que les placements garantis, car elles peuvent être négatives. Risque prudent et modéré.

Ensuite, on parle évidemment de titre de participation : les actions. Où le risque est plus élevé que les obligations et peut varier beaucoup d’une action à l’autre. Risque équilibré à audacieux.

La majorité du temps, plus un investissement est risqué, plus le rendement potentiel l’est aussi. Si on prend un exemple, les obligations (risque 1-2) peuvent générer un rendement de 2% (l’inverse est aussi vrai) et si on estime qu’un portefeuille d’action (risque 3 à 5) peut générer un rendement de 10%, il faut aussi être prêts et confortable si l’inverse se produit. Obtenir un bon rendement sans prendre aucun risque, ce n’est pas possible. Le rendement est très souvent lié au risque attaché. Plus mon risque augmente, plus mon rendement espéré augmente aussi.

Dans un portefeuille d’investissement, une personne peut par exemple détenir, 30% de revenus fixe et 70% d’actions ou elle peut aussi acheter des actions à la pièce. En achetant à la pièce le risque augmente évidemment beaucoup plus que d’avoir un mélange de revenus fixe et d’actions.

Pour déterminer quel type de risque devrait avoir votre portefeuille, avec votre conseiller, vous devez répondre à des questions afin de le déterminer :

  • Votre tolérance au risque
  • Votre horizon de temps avant le décaissement
  • Niveau de connaissance des placements
  • Votre situation financière actuelle (valeur nette)

Le facteur temps est ultra important quand il s’agit de faire un choix de placement. Si la personne souhaite utiliser son argent pour un projet personnel (achat d’une maison, rénovations, voyages, etc.) d’ici 1 an ou 2 ans, il sera beaucoup plus recommandé d’aller vers des investissements garantis ou prudents (niveau 1), même si la personne a habituellement une forte tolérance au risque.

Ce serait dommage de ne pas pouvoir récupérer les pertes liées au placement si les investissements étaient trop risqués juste avant le décaissement pour un projet. C’est pareil si une personne prévoit prendre sa retraite dans 1 an versus une personne qui prévoit la prendre dans 30 ans. L’horizon de temps est très important pour le choix des placements.

Des fois on entend « mon CELI ne me donne rien, c’est pas payant » peut-être que cette personne est présentement investie dans le risque 0 : aucun risque présentement et qu’elle obtient un rendement garanti. Il serait judicieux pour cette personne de consulter un professionnel pour faire l’évaluation de la tolérance au risque et le guider vers un autre type de placement, si effectivement la personne est tolérante au risque. Il arrive aussi le contraire, une personne qui pense être très tolérante au risque, mais finalement se surprend elle-même à ne pas l’être du tout en temps de baisse. Les fluctuations de nos portefeuilles nous permettent aussi de connaître notre vraie tolérance au risque et d’ajuster le tir si nécessaire.

Le choix de placement et de risque peut être complètement différent d’une personne à l’autre. Une personne de 30 ans qui espère prendre sa retraite dans 35 ans peut avoir des placements prudent ou modéré, car cette personne est stressée à l’idée de voir son argent descendre tandis que son amie qui a 30 ans aussi peut avoir un portefeuille complètement différent croissance ou audacieux, car elle n’a aucun problème avec les baisses temporaires de son argent comme elle comprend qu’elle a 35 ans devant elle et que le rendement espéré sera meilleur à long terme.

Il est donc recommandé de revoir vos choix d’investissement avec un conseiller pour réellement refléter votre tolérance au risque, vos objectifs et votre horizon de placement.

N’hésitez pas si vous avez des questions supplémentaires, ça va me faire plaisir!

Bonne semaine!

2 réflexions au sujet de “La notion du risque dans nos investissements”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s